Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 13:59
Voici une vidéo dans laquelle John Perkins, qui a travaillé pour la NSA (National Security Agency) US dans sa jeunesse, raconte ce qu'était son travail de "tueur à gage économique".

Il explique la stratégie américaine qui consiste à endetter les pays pour les enchaîner à un ultra libéralisme qui ne profite qu'aux firmes US, et comment, si les chefs d'Etat refusent, Washington envoyait des assassins pour les liquider.

On le savait, l'Amérique Latine a connu des renversements de pouvoir "étranges", tout comme l'Iran un peu plus tôt. Là, Perkins explique ce qui s'est passé.




Accessoirement, la crise conjuguée aux politiques libérales imposées par l'Europe et pas les institutions internationales font que la situation chez nous est quasi similaire, sauf que chez nous, les dirigeants étaient contents de creuser un déficit totalement improductif (car le déficit pourrait aussi servir à financer l'emploi ou des mesures sociales, mais bref.)
Repost 0
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 02:01
571909024.jpgSans vouloir entrer dans la parano anti vaccins, je tiens à signaler un article fort intéressant qu'on m'a communiqué. Il semble qu'à Boston, les autorités sanitaires envisagent de doter la population d'une carte de vaccination avec une puce, pour savoir qui a été vacciné et qui ne l'a pas été. Sauf que l'info date de 2008, six mois avant la grippe H1N1.


En novembre 2008, un test avec quelques centaines de volontaires a été réalisé pendant l'épidémie de grippe saisonnière, qui tue environ 36.000 personne chaque année aux Etats-Unis. En fait, chacun avait un bracelet au bras, avec la puce dedans. Comme ça, on savait si la personne avait été vaccinée, quand et dans quel centre.

Plutôt prémonitoire, l'article précise que "Des spécialistes en maladie infectieuse de Boston et d’ailleurs prédisent que l'approche d'enregistrer tout le monde, pourrait s'avérer bien plus utile si quelque chose de plus sinistres frappait : une attaque bio-terrorisme ou l'arrivée longtemps crainte d'une épidémie globale de grippe. Dans de telles crises, le registre pourrait être employé pour dépister qui a reçu un vaccin ou un antidote particulier à un germe mortel".
Repost 0
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 11:10

Une brève, parce que c'est noël et que 2010 sera une année d'enfer pour beaucoup. Un million de personnes arriveront en fin de droits au chômage cette année, et même pas un sur cinq aura droit à l'ASS, qui remplace le RMI.

Cette semaine, le Pôle Emploi a sorti des chiffres consternants: en 2009, 850.000 personnes se sont retrouvées en fin de droits, ils seront plus d'un million en 2010. Pour comparaison, avant l'entrée de plein pied en sarkoland, en 2007, on en était à 740.000 personnes.
De fait, depuis début 2008, le taux de chômage est passé de 7,5 à 9,5% des actifs, si on ne prend QUE ceux qui sont disponibles immédiatement et à temps plein. Avec tous les autres, on arrive à plus de 4 millions de personnes en sous-emploi.

graph_cho_nvIR.png


Sur ce million de personnes qui arrivent en fin de droits, le "Pôle emploi" a encore calculé que seulement 17% d'entre eux pourront obtenir l'ASS (Allocation Spécifique de Solidarité), qui s'élève à ... 14, 96 € par jour! Soit 598 € pour une personne seule, le double pour un couple d'après le gouvernement, en réalité 450€ pour une personne seule.
Parce que ce n'est pas facile d'avoir droit à l'ASS: il faut avoir travaillé cinq ans sur les dix dernières années, du 80 % des demandes sont rejetées.

Les autres finiront donc au RSA, qui d'après le gouvernement est de 450 euros pour une personne seule. Destiné aux travailleurs pauvres (moins de 800€) et à certains chômeurs tous âgés de plus de 25 ans, il est en réalité bien plus bas (la moitié des foyers qui sont au RSA touchent entre 400 et 450€ par mois, les autres touchent entre 200 et 400€ seulement). 1,7 million de personnes en "bénéficient" déjà.


chomage.gif

Repost 0
Published by Ceri - dans Sarkoland
commenter cet article
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 15:40
RE-18-dessin.jpgCe n'est plus un scoop: en sarkoland, la répression policière est devenue une méthode de gouvernement. Les bavures ne se comptent plus, et même Amnsety ou la Ligue des Droits de l'Homme ont dénoncé l'augmentation flagrante des garde à vue depuis que sarkoléon est passé à l'Intérieur. Des garde à vue qui, en outre, sont illégales d'après la Cour Européenne des Droits de l'Homme.


Evidemment, maintenant qu'il est président, il se considère toujours comme le chef des flics et continue à cautionner, voire à pousser les conneries des flics.

En l'espace de trois mois, suite à un contrôle d'identité sans aucune raison à la gare, en sortant du train qui me ramenait du travail, les poulets m'ont menacée de m'embarquer en garde à vue. La raison? Refuser un contrôle d'identité est passible de 48 heures de garde à vue, avec fouille, empreintes génétiques et le plaisir de subir des commentaires d'une stupidité affligeante pendant deux jours. Et aujorud'hui, grâce à vigipirate, ils peuvent contrôler sans aucune raison. Enfin si, ils doivent faire un maximum de contrôles pour obéir aux ordres.

Enfin, bref. Si je n'avais pas eu l'occasion de les menacer d'écrire un bel article sur l'accueil policier à la gare, j'aurais assurément passé un moment mémorable.
Mais, tout cela pour quoi? Refuser de montrer ses papiers à 'nimporte quel flic, juste parce qu'ils ont décidé de faire du chiffre, risque donc de nous faire embarquer en garde à vue. Je n'ai pas une tête d'islamiste, ni de migrant paumé et sans papiers, ni d'une "racaille", je n'étais pas alcoolisée, ni menaçante. Pourtant, dès que des flics interviennent, la situation peut déraper très rapidement.

Les témoignages sont nombreux, et racontent tous la même chose: comment, en quelques minutes, ils se sontluz-0028tache-flics00290001.jpg.jpeg retrouvés hors de tout contrôle dans une zone de non droit, menacés et parfois maltraités par les flics, sans aucune raison. Il suffit qu'un poulet accuse un manant d'outrage, puis de rébellion, et c'est parti. Souvent, d'ailleurs, jusqu'à une condamnation.

En effet, le délit d'outrage et/ou rébellion a un grand avantage: en deux minutes, on a le coupable, la peine, grâce à la garde à vue, et l'affaire est résolue. C'est bon pour "les chiff'" comme diraient les flics.
Du coup, on est passé de 28.823 faits d'outrage  et de rébellion en 2003, à 31.726 en 2008. Il faut dire qu'au fil du temps, l'outrage se généralise: on peut désormais outrager la Marseillaise ou le drapeau national!


Serge Portelli, vice -président du tribunal de Paris, dans son livre Ruptures qui dénonce la politique sarkozyste du 100% répressif et 0% efficace, explique que les flics doivent réaliser un certain nombre de gardes à vue chaque jour, et pas trop de GAV à cause des infractions routières, si possible!
Il écrit ainsi que "Le Directeur départemental de Tours donne, lui aussi, comme son ministre, en début d’année les consignes précises à ses troupes pour 2007 : il faudra 1441 faits constatés par mois, dont 675 faits de voie publique et 150 de violences ! Le commissaire, chef du service de sécurité de proximité, a fixé, lui, les quotas d’interpellations de la brigade anti-criminalité de jour : 20/22 arrestations par mois." Ce n'est là qu'un exemple parmi tant d'autres.

Voici un exemple typique de ces agressions policières, même si la victime a été finalement relaxée du délit d'outrage et rébellion que les flics lui ont collé:
29 mai 2008, 18 h, Yves s’attable à un café de Barbès, à Paris. Il a rendez-vous avec un ami plus doué que lui en informatique car son ordinateur portable est en panne. Brusquement, un homme (en civil) fond sur lui. "Tu le vends? C’est un portable volé?" Surprise d’Yves. "Vous êtes qui?"  "Police! Tes papiers!" Suggérant à l’homme qui vient de sortir sa carte de police de le vouvoyer, Yves s’étonne: "Vous n’avez trouvé que moi dans le quartier?" Un deuxième homme se rue lui. Yves se retrouve plaqué au sol et reçoit des coups de pied.
Il reste au sol pendant plusieurs minutes, un genou sur la nuque, un policier sur les reins. Arrivée d’une voiture de police en renfort. Dans le fourgon, Yves, qui a auparavant décliné sa profession, demande à ce qu’on desserre les menottes. Refus des policiers. L’un d’eux lui répond :
"On n’en a rien à foutre que tu sois prof de philo!" C’est pendant le transport dans le fourgon qu’Yves, halluciné par la violence de ce qui lui arrive, se laisse aller à traiter les policiers de "milice de Sarko!" Accueilli au commissariat par un "Ah, le prof de philo qui n’aime pas la police !" il est retenu en garde à vue pendant 24 heures et écope d’une plainte pour outrage et rébellion.

Yves est défendu par Me Nathalie Felzenszwald.

C'est à tel point qu'un collectif (CODEDO) réclamant la fin des délits d'outrage et rébellion s'est mis en place, et des pétitions sont lancées. En faisant du judiciaire, il m'est arrivé de voir un médecin poursuivi depuis neuf ans par un flic pour rébellion, alors que les témoignages des deux flics se contredisaient, ou une directrice de maison de retraite poursuivie depuis sept ans pour la même raison. A chaque fois, les faits étaient minimes, mais un flic était particulièrement susceptible.Enfin, bref.

En principe, il faut que des charges pèsent sur la personne et que la garde à vue soit nécessaire à l'enquête. Dans les faits, on en est loin. La garde à vue permet de mettre la pression sur les gens et sert aussi à justifier les comportements provoquants pour ne pas dire délictueux des flics.
Cette année, plus d'un français sur 100 aura eu droit à une garde à vue, puisque plus de 600.000 personnes sont concernées en 2009.
En 2001, avant l'arrivée de Sarko à l'Intérieur, il y avait moitié moins de garde à vue (GAV): 336.000 "seulement". Puis la hausse a été vertigineuse:
h_4_GAV-X1I1.gif

GardavueFigaro.jpg


En 2008, on en était à ...750.000 gardes à vue, mais les chiffres officiels parlent de 578.000 GAV.
Accessoirement, le président le l'Union syndicale des magistrats a observé que les condamnations n'ont pas augmenté, par conséquent beaucoup de gardés à vue supplémentaires n'ont commis aucune infraction.


Il semble que le chiffre des gardes à vue soit sous-estimé de 20 à 30%.
Par exemple, les GAV liées à des infractions au code de la route sont comptées à part, alors qu'elles ont augmenté elles aussi de 40%: on estime qu'à Paris, la moitié des infractions constatées au code de la route finissent par un placement en garde à vue!

en_gav-4b74f.jpgJean-Marie Delarue, contrôleur général des lieux de privation de libertés, explique que "Les 578 000 gardes à vue de 2008 ne comptabilisent pas la plupart des infractions liées au code de la route ; des personnes arrêtées passent la nuit au commissariat ou dans la gendarmerie parce que la préfecture est fermée et qu’on ne sait pas combien de points vont être retirés sur leur permis. Dans les gendarmeries, ces personnes sont enregistrées dans un registre particulier. D’après nos estimations, cela peut représenter de 20 à 25%, voire 30% des effectifs des gardés à vue. On arrive à 750 000 gardes à vue, ce qui est beaucoup, d’autant que la plupart ressortent sans aucune poursuite".

Il y a un mois, le bâtonnier de Paris, s'appuyant sur deux arrêts de la Cour Européenne des droits de l'Homme (CEDH), a appelé les avocats à casser toutes les GAV, car elles sont désormais illégales et seront systématiquement condamnées par la CEDH.

En effet, partout ailleurs en Europe, on peut contacter son avocat dès le début de la garde à vue. En France, il faut parfois attendre jusqu'à 72 heures, si on est accusé de trafiquer des stupéfiants ou de préparer un acte "terroriste", c'est-à-dire qu'on est de gauche (cf. Affaire SNCF). Et même, l'avocat 'nest pas présent lors des auditions, et il n'a pas accès au dossier.

Et puis, pour prolonger les GAV, les flics n'hésitent pas à ajouter l'accusation de "bande organisée", et c'est reparti pour quelques heures de plus. Du coup, deux jeunes qui ont piqué un scooter deviennent une "bande", ou des manifestants arrêtés en groupe...

L'Etat policier devient donc une rélaité. Le problème, c'est que comme sarko change les lois pour faire ce qu'il veut, onr este dans un Etat dit "de droit". La seule question: de quel droit parle-t-on?

Vos droits lors d'une garde à vue, ainsi que la procédure normale.

Repost 0
Published by Ceri - dans Sarkoland
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 17:53
IMG_3733---Copie.jpg

Un samedi d'automne, prendre le temps de regarder les vieux bouquins, qui attendent là toute l'année, et depuis des plombes...
Repost 0
Published by Ceri - dans Photo
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 18:14
Une vidéo qui explique les dérives de la vaccination. Quand les adjuvants comme le mercure ou l'aluminium sont dénoncés dans la survenue de troubles neurologiques chez les enfants. Et quand les multiples vaccinations imposées aux gosses, toxiques, entraînent l'apparition de troubles comme l'autisme. Du jour au lendemain, après avoir reçu des vaccins, des gosses ne savent plus parler, ni marcher, ils devienent apathiques. Aux Etats-Unis, en moyenne 48 doses de 14 vaccins sont données à des enfants avant leurs 1 an.



Repost 0
Published by Ceri - dans Magouilles
commenter cet article
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 13:27
h-20-1789170-1258115274.JPGComme il s'agit d'une question importante, je reviens pour évoquer le vaccin anti grippe A ddu laboratoire Roche. Après Baxter en Ukraine et GSK au Canada, c'est le 3è labo qui est sous les projecteurs.


Le dernier couac dans la mécanique bien rôdée de la psychose de la grippe A, est venu de ceux qui ont rédigé les magnifiques "études" de Roche prouvant que le tamiflu c'est super. Le labo affirme qu'il détient 10 études allant dans ce sens.

Pas de bol, le British Medical Journal vient de publier un article dénonçant la fraude: en effet, ce ne sont pas des scientifiques qui ont rédigé lesdites "études", mais les équipes marketing du labo.

En outre, seulement deux études ont été publiées dans la presse scientifique, et personne n'arrive à remettre la main sur les données qui sont censées être à la base de ces travaux.

   - L'un des chercheurs qui a rédigé le texte des études en question dit qu'il 'na même jamais vu ces fameuses données.
    - Ceux qui ont tenté d'avoir ces infos n'ont réussi à obtenir que les données d'une étude montrant que le Tamiflu n'est pas mieux que les Placebos.
    - La FDA qui a autorisé la mise en vente du tamiflu, n'a jamais demandé d'études prouvant l'inocuité du Tamiflu avant de donner son autorisation. Pourtant, des effets secondaires graves sont envisagés.
    - Des employés d'une boîte de com' spécialisée dans le domaine pharmacologique, Adis International, ont expliqué qu'ils avaient été mandatés pour rédiger anonymement les fameuses études de Roche.
    - Et ils ont écrit cela en suivant les consignes du département marketing de Roche. L'un d'eux raconte ainsi au British medical Journal que "Les dossiers du Tamiflu proposaient une liste de messages clé que vous deviez inclure. Cela avait été préparé par le département marketing [de Roche] et votre mandat était de suivre ces lignes directrices. Dans l'introduction… je devais dire à quel point la grippe était un problème majeur. Je devais également arriver à la conclusion que le Tamiflu en constituait la réponse".

     - Alors que le labo déclare que le tamiflu fait baisser les hospitalisations de plus de 60%, un porte parole de la FDA a expliqué au journal anglais que "Les tests cliniques… n’ont démontré aucune différence significative dans les taux d'hospitalisation, de complications ou de mortalité chez les patients recevant du Tamiflu ou un placebo"



Repost 0
Published by Ceri - dans Magouilles
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 19:33
hosto-f7681.jpgDepuis quelques années, un travail de destruction systématique des services publics est en cours. Aujourd'hui, 900 médecins administrateurs d'hôpitaux protestent contre ce processus et menacent de démissionner.

4.000 emplois sont appelés à disparaître dans les hôpitaux de Paris en quatre ans. Des hôpitaux comme celui du Havre vont faire chuter leurs effectifs de plus de 10% avant 2012, mais la liste est longue.
100 millions d'euros d'économies par an, voilà le programme.

De fait, aujourd'hui on ne voit plus les choses que sous l'aspect comptable. La réforme de l'hôpital? Pour faire des économies! Comment? En réduisant les coûts, à n'importe quel prix.
Du coup, les conditions de travail se dégradent sérieusement, et la qualité des soins avec.

Aujourd'hui, ces 900 médecins dénoncent une politique qui mène à la discrimination dans l'accès aux soins. "Ceux qui auront  de l'argent  pourront se payer un hôpital privé et l'hôpital public sera uniquement pour les pauvres", affirme un syndicaliste de la CGT. Et ils menacent de démissionner si on ne revient pas sur ce programme de sape.
Repost 0
Published by Ceri - dans Magouilles
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 23:40

h-20-1277330-1222792815.jpgUn point sur l'état des comptes de la France. Parce que Sarko est en train de couler le pays, dont "les caisses sont vides" depuis le fameux "paquet fiscal". Avec la crise financière et le renflouement des banques, puis la crise économique, on est dans le rouge pour un moment. La preuve? Le budget 2010, qui taille dans les services publics, la santé, l'éducation, les fonctionnaires, pour tenter de résorber un déficit qui devient abyssal.



On le sait depuis qu'il a été ministre du budget en 1994- 1995 (au moment de l'emprunt Balladur): Sarko est un très mauvais gestionnaire. A l'époque déjà, à force de cadeaux fiscaux, il avait plombé le budget comme jamais personne n'y était arrivé: + 500 millions d'euros de déficit en l'espace... d'un an, ce qui, à l'époque, ne s'était jamais vu.
Et une Sécu dans le rouge, une dette publique augmentée d'un tiers, un allègement de l'impôt sur le revenu de 19 milliards, une croissance mirobolante de 0,75% etc.


Aujourd'hui seul Chef à bord, il poursuit son oeuvre. Voici les recettes prévues pour 2010, c'est-à-dire 267 milliards d'euros, soit une augmentation (irréaliste) de 15% par rapport aux recettes de 2009. En comptant sans les 11 milliards de la taxe professionnelle, la baisse de l'ISF et tout le reste (comme la non augmentation des impôts des riches, pendant que les impôts locaux vont exploser et qu'on nous colle la "taxe carbone").

  2009 (1) 2010 (2) 2010/2009 en %
Impôt sur le revenu 56,0 54,7 -2,3
Autres impôts directs perçus par voie d'émission de rôles 6,7 8,4 26,9
Impôt sur les sociétés (IS) 48,2 50,4 4,5
       
Autres impôts directs et taxes assimilées 12,8 26,0 104,0
Taxe intérieure sur les produits pétroliers 14,9 14,5 -2,4
Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) 169,3 171,0 1,0
       
Enregistrement, timbre, autres contributions et taxes indirectes 18,1 22,0 21,6
Recettes fiscales brutes 325,9 347,1 6,5
Impôt sur les sociétés -29,2 -17,4 -40,5
Taxe sur la valeur ajoutée -52,4 -45,6 -13,0
Autres remboursements et dégrèvements -14,1 -15,5 10,2
Remboursements et dégrèvements d'impôts d'Etat -95,6 -78,4 -18,0
Remboursements et dégrèvements d'impôts locaux -18,1 -16,4 -9,3
Recettes fiscales nettes 212,2 252,3 18,9
Recettes non fiscales 19,2 14,9 -22,2
Total recettes nettes du budget général (hors PSR) 231,4 267,2 15,5


La dette

L'évolution de la dette de l'Etat et même les collectivités territoriales (dont certaines, comme la bonne ville de Tulle de François Hollande, ont spéculé et beaucoup perdu avec la crise subprime) depuis 1978, c'est-à-dire ce qu'il doit emprunter pour fonctionner quand les recettes sont insuffisantes:

Dette_publique_france_-_du_PIB.png

En mai 2009, l'INSEE disait que la dette publique était de 1.428 milliards d'euros, soit 74% du PIB, bien plus que les fameux critères de Maastricht ne l'autorisent avec leur limite à 60% du PIB. En décembre 2008, soit quatre mois plus tôt, on n'en était "qu'à" 1.285 milliards, dont seulement 5% environ étaient liés à la Sécurité sociale, et 10% aux administrations publiques locales.

Histoire de voir un peu où on va, voivi les projections de l'INSEE jsqu'en 2011. On notera que l'augmentation de la dette (qui devrait atteindre 84% du PIB fin 2010 et 91% en 2013) ET du déficit est presque exponentielle depuis l'arrivée de Sarkoléon en 2007. Et que la fin de la taxe professionnelle nous coûtera 0,3% du PIB.

deficit_france_nov09.jpg


Le budget

Nous avons vu que les recettes prévues en 2010 s'élèvent à 26dépenses  f7 milliards d'euros.
Le budget 2010, lui, prévoit 384 milliards d'euros de dépenses, soit un déficit de 116 milliards équivalent à 8% du PIB, encore une fois beaucoup plus que les 3% imposés par l'Europe. Programme pour 2010, donc: austérité en matière sociale, grand 'nimporte quoi en matière fiscale.
A noter: le déficit était de 42 milliards en 2007, de 104 milliards en 2009 (soit 39% des recettes)
contre 52 milliards prévus. On ne s'étonnera donc pas que le paiement de la dette représente, depuis des années, le deuxième poste budgétaire du pays.

Prévisions 2010:                                                 
Enseignement scolaire                          60,9
Engagements financiers de l'Etat           44,2
Défense                                               39,2  (contre 36,2 milliards en 2007 et 37,4 en 2009)
Recherche et enseignement supérieur   25,4
Sécurité                                              17
Solidarité, insertion etc.                      12,3
Gestion des finances publiques             11,5
Travail et emploi                                 11,4
Ecologie, développement etc.               10,1
Ville et logement                                  7,8
Justice                                                7,3 (contre 8,3 milliards en 2009)
Retraites                                             5,7
Plan de relance                                     4,1
Aide publique au développement           3,5
Anciens combattants                            3,4
Culture                                                2,9  
Santé                                                  1,2


Conclusion

D'après le gouvernement, le budget 2009 était "celui de la relance", le budget 2010 sera "celui du soutien à la reprise". La tendance est à la baisse des impôts pour les riches, ce qui est déjà en partie fait, et pour les sociétés: depuis 2008, ledit impôt sur les sociétés est passé de 62 milliards d'euros à 50 milliards prévus en 2010. L'impôt sur le revenu passe quant à lui de 59 milliards à 54,6 milliards.

On va tailler dans le lard qui reste des services publics, continuer à travailler un trimestre pour rembourser la dette d'avant et creuser celle de demain, et aucune mesure productive n'est mise en route. Du coup, il y a peu de chances que l'emploi et/ ou la consommation repartent. Rendez-vous fin 2010 pour un nouveau bilan.

090929_dette_500.jpg


Repost 0
Published by Ceri - dans Sarkoland
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 10:29
pollution-copie-1.jpgEn marge du sommet de Copenhague, 140 scientifiques ont écrit à Ban Ki Moon, le secrétaire général de l'ONU. Ils réclament des preuves du réchauffement climatique, et la preuve que ce réchauffement est anormal.

Car on le sent bien: cette histoire de réchauffement dissimule d'énromes enjeux, financiers notamment. De nombreuses multinationales ont compris comment gagner de l'argent grâce à cela, tandis que d'autres bureaucrates se frottent les mains de pouvoir taxer le contribuable, accusé de détruire la planète.

En outre, la focalisation actuelle sur le CO2 est bien commode puisqu'elle permet d'occulter toutes les autres pollutions, probablement bien pires.


On le sait aussi: au Moyen Age, vers l'an 1000, on a déjà connu un fort réchauffement climatique en Europe notamment (Optimum médiéval). A cette époque, on produisait du vin rouge en Bretagne, et les sécheresses causent des famines et des épidémies dramatiques. Et puis, de la fin XVI è à la fin du XVIIIè, c'était ce qu'on a appelé le "petit âge glaciaire", où la Seine était gelée jusqu'en avril  durant plusieurs hivers de suite. Du coup, oui, depuis le milieu du XIX è on se réchauffe, et heureusement. Mais, on est encore loin des températures du Moyen Age...

Voici les preuves demandées par ces 140 scientifiques. Il demandent à ce que soient prouvés les éléments suivants:
  1. les variations climatiques mondiales de ces cent dernières années dépassent significativement leur fourchette naturelle de variation, telle qu’observée dans les siècles précédents ;
  2. les émissions humaines de dioxyde de carbone et autres gaz à effet de serre (GES) ont un impact dangereux sur le climat mondial ;
  3. les modèles informatiques peuvent répliquer les effets de tous les facteurs naturels pouvant influer notoirement sur le climat ;
  4. le niveau des mers augmente dangereusement à un taux accéléré à cause des émissions humaines de GES, menaçant donc les petites îles et les zones côtières ;
  5. l’incidence de la malaria est de plus en plus due aux récents changements climatiques ;
  6. la société humaine et les écosystèmes naturels ne peuvent pas s’adapter à des changements climatiques prévisibles, comme ils l’ont fait par le passé ;
  7. la retraite des glaciers dans le monde et la fonte des glaces dans les régions polaires sont inhabituelles et liées à l’accroissement des émissions humaines de GES ;
  8. les ours polaires et autres espèces de l’Arctique et de l’Antarctique sont incapables de s’adapter aux effets anticipés de changements climatiques locaux, indépendamment des causes de ces changements ;
  9. les tempêtes, cyclones tropicaux et autres évènements météorologiques extrêmes s’accroissent de manières sévère, tant en fréquence qu’en intensité ;
  10. les données enregistrées par les stations de surface sont un indicateur fiable des tendances des températures
En dehors de cela, d'autres scientifiques, comme Vincent Courtillot, un professeur de géologie et géophysique,deligne_rechauffement2.jpg qui a enseigné à Stanford, est membre de l'Académie des Sciences, etc. Il a récemment fait une conférence à l'université de Nantes, pour relativiser les déclarations alarmistes du GIEC (Groupe intergouvernemental sur le Réchauffement Climatique).

Courtillot reprend de nombreux graphiques du GIEC, qu'il critique au niveau de la méthodologie, des données elles-mêmes, et pour finir, dont il met en cause l'honnêteté intellectuelle. Pour lui, le GIEC a des certitudes pour le moins étranges au vu de l'incertitude entourant les données à partir desquelles il travaille.

Il relève aussi un certain njombre d'incohérences, d'affirmations infondées, d'erreurs probables mêmes. Au final, on se demande comment un tel consensus sur les assertions du réchauffement par le CO2 lié à l'activité humaine est possible.

Vidéo de la conférence:




Repost 0
Published by Ceri - dans Magouilles
commenter cet article

Présentation

  • : 2 minutes de pause
  • 2 minutes de pause
  • : Suivi engagé de l'actualité par une journaliste énervée
  • Contact

Recherche

Liens