Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 17:13

capitalisme.jpgLe Bilderberg 2010 se tient en ce moment en Espagne. La liste des participants n'est pas encore certaine, et comme d'habitude personne ne peut approcher de la réunion qui pourtant, disent les fans du Bilderberg, n'est qu'informelle. D'ailleurs, les participants, bien qu'ils occupent tous d'importantes fonctions politiques, bancaires ou industrielles, sont là à titre privé. On va les croire.

 


Pour l'instant on sait peu de choses sur le programme de cette réunion. Le 1er ministre espagnol, Zapatero, s'y est rendu pour tergiverser sur la crise. Parmi les autres participants espagnols il y a la reine Sofia (grande habituée) et José Luis Cebrian le patron des éditions Prisa, autre habitué.

Il paraitrait que Bill Gates viendrait quant à lui y parler d'énergie et de lutte contre la pauvreté, mais ce serait bien la première fois que la pauvreté serait abordée lors de ces réunions.


D'après un journaliste généralement bien informé, Daniel Estulin, les sujets de discussion seront la fin de l'euro, la manière dont l'Europe sortirait de la crise, les institutions de l'économie mondiale, mais aussi l'Afghanistan et comment en finir tout en gardant la main sur l'opium, la stratégie Russie-Iran, l'avenir du dollar, celui du Japon. Tous ces sujets sont d'actualité et correspondent aux préoccupations habituelles du Bilderberg.

 

La sécurité est maximale: la guardia civile (gendarmerie) et 350 agents de police ont créé un énorme périmètre de sécurité autour de l'hôtel où se tient la réunion, l'hôtel Dolce à Stiges, une station balnéaire très classe. Il semble que la mobilisationd autant de policiers agace les autorités locales, qui manquent d'effectifs particulièrement le week-end.


Les travailleurs de ladite station, ainsi que les voisins, ont tous reçu une accréditation pour pouvoir rentrer 16-07-09-steve-bell-blair-eu-president.jpgchez eux, avec instruction de limiter leurs mouvements. Le coût total de la sécurité s'élèverait à 600.000€, à charge des contribuables espagnols qui n'en demandaient pas tant pour une réunion "informelle". Et cela semble peu si l'on considère que la mobilisation durant 24 heures de 900 militaires de l'OTAN contre une manifestation pacifiste n'aurait coûté que 150.000€, hélicos compris.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : 2 minutes de pause
  • 2 minutes de pause
  • : Suivi engagé de l'actualité par une journaliste énervée
  • Contact

Recherche

Liens